Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Léo translate "les mots Bleus"

Il est six heures au clocher de l'église

(t'es déjà debout? t'as la santé! nan mais sans dèc' qu'est c'que tu fous debout à c't'heure???)


Dans le square les fleurs poétisent

( mais t'es carrément dehors en fait, han t'es partis me chercher des croissants! t'es chou!, par contre les fleurs poétisent ?? tu m'expliques ?)

Une fille va sortir de la mairie

(ah six heure du mat? normal.... tu dors bien ce moment ?)

Comme chaque soir je l'attends

(aaaaaaaaaahh mais c'est le soir! t'avouera que c'est pas clair, bon du coup pour les croissants c'est râpé??)


Elle me sourit

(euh ouai j'aime pas bien ça hein!)


Il faudrait que je lui parle

(ou pas, j'ai envie de te dire, tu rentres à la maison, tu sera mignon!)


A tout prix

(qu'est ce que tu me fais là ? vas y sors avec!)


Je lui dirai les mots bleus

(gné ???, tu m'en dis plus et à elle tu ne lui dit rien, ça suffit oui!)


Les mots qu'on dit avec les yeux

(oh bah si tu parles avec tes yeux, ça va alors, la discussion palpitante quoi, remarques hé! t'aurais pu lui parler avec ta.. ouai non rien laisse tomber!)


Parler me semble ridicule

(lui parler à elle? Ouai carrément ridicule, pis risqué en plus! allez sérieux tu rentres?)


Je m'élance et puis je recule

(comment veux tu, comment veux tu.. hé oh ca va on peu s'marrer un peu ou bien!)


Devant une phrase inutile

(ah , tu redeviens raisonnable! bon j'te pardonnes)


Qui briserait l'instant fragile

(c'est pas l'instant fragile qui va être brisé, si tu passe une minute de plus devant c'te pouf...ouai j'deviens vulgaire! carrément ouai!)


D'une rencontre

( tu vas rencontrer ma main dans ta gueule, tout bientôt là! ça devient lourdingue!)


D'une rencontre
( de 2 rencontres du coup.. une rencontre + une rencontre... 'fin bref!)



Je lui dirai les mots bleus

(le voilà reparti avec ses mots bleus... c'est redondant non ?)


Ceux qui rendent les gens heureux

( ah mais attends! truc bleu qui rend heureux, c'est d'la meth' ca nan ??? t'es pas tombé là dedans quand même!)


Je l'appellerai sans la nommer

(tu l'a siffles quoi ? c'est sympa vos rapports... plein de romantisme)


Je suis peut-être démodé

( c'est sur qu'on ne peut pas dire que tu sois hyper fashion... mais l'habit ne fait pas l'moine!)


Le vent d'hiver souffle en avril

(y'a plus d'saison mon bon monsieur!)


J'aime le silence immobile

(pfffiou, hé sérieux faut qu't'arrête les trucs de poète.. le silence immobile...)


D'une rencontre

(plus les deux de tout à l'heure j'te laisse faire le calcul)


D'une rencontre

( De 2 choses l'une, soit tu radotes, hé c'est quand même pas d'bol...soit tu cumules les rencontres, et dans ce cas, ça me plaît de moins en moins)


Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher

(oh?? attentat, seisme ?, oh hé attends! retournes toi pour voir?? quoi, on sait jamais hein!)


Dans le square les arbres sont couchés

(ah ouai ca pue là... j'suis pas du genre à m'affoler pour rien, mais pour coucher un arbre faut y'aller!)

Je reviens par le train de nuit

(mais t'es où! j'comprends plus rien!)

Sur le quai je la vois

( t'es pas entrain d'la suivre? c'est flippant ton truc)


Qui me sourit

(ah bah tiens tu penses! Pét....oui bah oui j'm'emportes, y'a un moment t'avouera hein!)


Il faudra bien qu'elle comprenne

(que t'es pas libre et puis voilà, mais des gars y'en a pleins, elle va bien finir par trouver, et arrêter de nous les briser!)


A tout prix
( enfin mollo quand même on est pas des bêtes..un ton un peu sec devrait suffire à la faire décarrer)

Je lui dirai les mots bleus

(oh putain t'es repartis la d'dans, c'est moche la drogue..)


Les mots qu'on dit avec les yeux

( et gna gna gna....)


Toutes les excuses que l'on donne

(ah tout de même! tu reconnais tes fautes, mieux vaut tard que jamais )


Sont comme les baisers que l'on vole

(tu l'as pas embrassé ? j'ai mal compris? volé à qui ?? oh!)


Il reste une rancoeur subtile

( ah ca non elle pas être subtile ma rancoeur, tu vas avoir chaud aux oreilles j'aime autant te prévenir)


Qui gâcherait l'instant fragile

( oh tu sais vu l'ambiance, gâché un peu plus un peu moins, ca fera pas grande différence)


De nos retrouvailles

( vas pas trop vite en besogne, la femme à la rancoeur pugnace...)


De nos retrouvailles

(y'a d'lécho? )


Je lui dirai les mots bleus

(j'aime autant rien dire...)


Ceux qui rendent les gens heureux

(tu m'excuses, j'fais mes mots fléchés en même temps, parce que cette partie je la connais et c'est pas ma préférée..)


Une histoire d'amour sans paroles

(on va bien s'faire ch...remarque, quand j'vois ce que tu me racontes depuis tout à l'heure, j'me dis que je vais pas rater grand chose)


N'a pas besoin du protocole

( c'est sur qu'au point où on en est, le protocole hein...)


Et tous les longs discours futiles

( toutes façon on a dit sans paroles, du coup .. puis comme les silences valent mieux qu'un long discours..)

Terniraient quelque peu le style

(ah ca tu brilles pas en ce moment j'te confirmes)


De nos retrouvailles

( oh tiens y'avait longtemps!)


De nos retrouvailles

(écho, écho!)


Je lui dirai les mots bleus

( bon allez j'vais m'pieuter moi!)


Ceux qui rendent les gens heureux

(tu fermera bien la porte)


Je lui dirai tous les mots bleus

(on sait jamais, des fois que ta greluche est pas saisir le message)


Tous ceux qui rendent les gens heureux

( tu m'en veux pas j'te laisses finir tout seul, moi j'connais la fin...)


Tous les mots bleus

( Tous les mots bleus! ah non tu me l'as mise dans la tête, j'vais pas réussir à fermer l'oeil! j'te dis pas merci!)

Poutoux, ta dévouée Léo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
Tu as le romantisme d'une pelle !
Répondre
L
même pas vrai!