Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bref, on a rangé.....

L'homme est en vacances ( plus pour très longtemps malheureusement), ce qui signifie rangement, menu travaux, tri...

Mais il y a toujours une couille dans le potage quelque chose qui ne va pas.

Au départ on est plein d'entrain, enfin surtout lui..

On cale les filles devant un dessin animé histoire d'avoir la paix au moins 3 minutes d'affilées.

On se remonte les manches, on se prend à rêver comme ce sera beau et organisé, comme cela va nous changer la vie, et que jamais, oh grand jamais! on ne laissera le bazar s'installer à nouveau.(hum..)

Et c'est parti ! Aujourd'hui on c'est attaqué au cellier, il était plus que temps. Les étagères faisaient triste mine,croulant sous le poids d'un tas d'objets n'ayant aucun lien les uns avec les autres !

Ce qui est bien dans le tri c'est qu'on retrouve le truc qu'on cherche depuis des mois et que l'on pensait perdu à tout jamais !

Genre là j'ai retrouvé le bouchon de ma bouteille d'adoudissant, trop contente ! Sauf que j'ai fini par jeter la bouteille hier....

Et le parasol de plage, celui qui se plante dans le sable et qui ne tient jamais, qu'on garde parce que ca sent bon les vacances, mais dont on ne c'est jamais servi, du coup hop poubelle !

Oh un kilos de patate ! Tu apprendras que la pomme de terre ne pourrit pas elle germe, et plus elle est vieille plus elle germe, ce qui donne des spécimens tout à fait fascinant !

Mais passons, une fois vidé entièrement le cellier et repoussé les assauts de 2 demoiselles fouineuses, il était enfin tant de fixer une fois pour toute ces étagères récalcitrantes !

Je laissais donc la place à l'homme , seul habilité à manier la perceuse et le marteau et je battais retraite dans le salon pour un atelier « gommette barbapapa »

Les minutes passent, j'entend l'homme brasser, fouiller, râler mais pas de bruit de perceuse …

Et le couperet tombe, après avoir cherché pendant une plombe les chevilles, le mètre, le niveau,après avoir marqué l'emplacement au crayon, alors que tout était prêt , qu'il n'y avait plus qu'à ..comme on dit , la perceuse avait décidé de rendre l'âme....
Ainsi elle choisit de nous abandonner lâchement, de casser sa pipe...

Hop ni une ni deux, direction le magasin de bricolage le plus proche, je profitais évidement de l'occasion pour refourguer mini, qui adore ce ballader avec son popa !

De retour a 11H45, il restait 15min à l'homme pour faire les trous, go !

Pendant qu'il nous faisait saigner des tympans, je tentais de rassurer mes peureuses qui tremblaient à chaque trou.

Midi pile, finit ! Les trous était fait, mais les ventres criait famine ! La cuisine étant totalement inaccessible, complètement ensselevit sous les décombres de notre idée de génie, nous engloutissons en vitesse un sandwich a 5€ généreusement garnit d'un quart de tomate et d'une demi feuille de laitue...

L'heure de la sieste sonnait, pas possible de reprendre, il fallait donc se résoudre à laisser la cuisine dans ce triste état pour encore deux bonnes heures.

Notre motivation disparut facilement, une fois confortablement installé sous la couette, un bol de pistache à la main et regardant une bonne serie.

15h, on réveille les grumelles et on fait semblant d'avoir envie de s'y remettre.

Je prétexte une distribution de goûter, un changage de couche et du linge à plier, pour fuir la dure besogne.

Tout en allant inspecter régulièrement la progression du travail.

Bien entendu les trous n'allaient pas sinon ce serait trop simple, c'était reparti pour l'agréable chant de la perceuse, s'en suivit une bataille ranger pour déterminer l'emplacement des dites étagères, en même temps les trous étant déjà fait...

16h30, enfin on va pouvoir ranger tout ce bordel, l'homme me demande de faire un tas « on garde » et un tas « on jette » autant vous dire que je me suis retenue pour ne pas tout mettre dans le tas déchetterie.

Pendant ce temps, les minettes avaient récupérés des vieux cartons défoncés, ceux ci faisant visiblement de super fusées spatiales...

J'avais discrètement glissé une chaise enfant en plastique rose, dans le tas « à jeter » l'activité favorite des filles étant de la traîner dans tout l'appart, la faisant couiner sur les tommettes..

Mais c'était sans compter sur l'oeil de Lynx de mini, qui ni une ni deux récupéra SA chaise et parti en courant la cacher dans sa chambre.

L'homme, courageux et un peu fou peut être aussi décida de lui reprendre, cela se fit dans la douleur et dans les cris, Mini ne connaissant pas la demi mesure, elle nous offrit le package complèt : »j'me roule par terre, je crie, je pleure ».

Nous avons tout de même gagner le combat et la chaise disparût de la maison, pour ma plus grande joie, évidemment je me retenais d'exulter devant la mine défaite de ma Mini ( gnark gnark!)

Une fois rangé les grosses choses qui trouvent leur place naturellement, la cuisine restait jonchée de tout un tas de petite merdouille ( tu sais??) dont tu ne sais jamais quoi foutre, mais que tu ne peux pas jeter parce que : on sait jamais ca peut servir !

Comme ca fait 6h que t'es dans la poussière et le bazar jusqu'au cou, tu finis par tout bourrer en tas dans un de tes ( très très très) nombreux cabas réutilisable, en te disant que tu trieras ca demain, qu'il fera jour, que c'est un autre jour, etc etc …

Reste dans le couloir le fameux tas « on jette », il est 17h15, la dèchet' ferme dans 45 min, l'homme peut le faire !

Alors hop on bourre tout dans l'ascenseur, je baillonne calme Mini que veut accompagner papa dans sa super balade trop passionnante..

17h45 l'homme rentre, la déchet' fermait en fait à 17H30, merci les horaires d'hiver...

Du coup il nous aura fallut 6h pour déplacer le bordel du cellier à la bagnole.

Tant pis l'homme ira demain...si la motivation est toujours là !

Bref on a rangé le cellier !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :