Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mouarf

C'est mon humeur du moment.

Oui tout à fait , je suis d'humeur "mouarf"

C'est ce qui ressort quand on me demande comment je vais.

C'est ce qui me vient quand je me regarde dans la glace.

C'est le mot qui résume mes journées.

Le bilan est sans appel , je suis atteinte de "mouarfitute chronique".

Les raisons se bousculent un peu au portillons, il faut dire.

Vous en conviendrez, la fin d'année 2015 et le début d'année 2016 ne sont pas pour nous faire rire aux éclats.

Alors certains, conscients de leur chance,optimistes , diront que l'on doit au contraire croquer la vie à pleine dent, vivre a 200%.

Et ils auraient sûrement raison!

Mais je dois bien le reconnaître, personnellement je fais plutôt partie de ceux que les mauvaises nouvelles assomment.

J'ai ce sac à dos , que je porte constamment. Il est rempli de tout ces petits ou gros cailloux que la vie nous jette au visage.

Et non contente de cumuler les miens, j'ai tendance à porter aussi le sac des autres.

il peut m'arriver, bien volontier d'ailleurs, de le faire consciemment (pour soulager un proche par exemple) comme nous sommes tous amenés à le faire

Cependant, le plus souvent, je dois bien le reconnaître, ces fichus cailloux s'empilent sans que je n'y sois pour grand chose.

Alors voilà, arriva ce qui devait arriver, je suis d'humeur "mouarf"

Mon sac à dos est trop lourd, je perds une énergie folle à le porter.

Et du coup je n'ai plus cette énergie, pour me réjouir des petites choses de la vie.

Plus cette énergie pour être patiente.

Plus cette énergie pour supporter les travers de ma vie.

Ce n'est pas très réjouissant je le conçois.

Mais il faut parfois savoir faire l'aveu de ses défaites pour mieux rebondir.

Puisqu'évidemment cet état ne va pas durer!

Déjà, me remettre à écrire, ca fait un bien fou!

Mine de rien, je déposes ici et là quelques petits cailloux, je vous les légue c'est cadeaux, ne me remerciez pas!

Et puis le printemps sera bientôt là, les enfants pourront sortir prendre l'air et de fait arrêter de me le pomper!

Et puis la vie, quoi! Comme d'habitude , facétieuse, imprévisible, me distillera de bonne nouvelle, me donnera l'envie de sourire.

Elle m'attrapera par le colback, me hissant vers le haut, alors ce sac qui m'essoufle un peu en ce moment, me paraîtra bien plus léger.

En attendant, n'oublions pas de rire! Tout passe tellement mieux comme ca!

Poutoux!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :