Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

tout feux, tout flamme…

Il y a quelques années, bientôt 5 ans pour être exacte, ma vie a basculé au sens propre comme au figuré.

C’était un 27 octobre, un samedi

A l’époque je vivais dans un petit studio dans un vieil immeuble plutôt vetuste

Ce matin là, vers 10h j’ai reçu un coup de téléphone, c’était mon père il voulait paser me rendre visite.

Je m’étais couchée tard, l’appart n’était pas ranger, j’ai préféré décaler sa venue au lendemain..

11h, je suis réveillée par mon chat, Marley, il miaulait frénétiquement sous mon lit

Il régnait dans l’appartement une chaleur étouffante, étonnant pour une fin octobre…

Encore dans un demi sommeil je me suis dirigée à la fenêtre, en bas dans la rue une foule c’était amassée et semblait regarder en direction de mon immeuble

j’ai alors ouvert la fenêtre …C’est là que j’ai compris l’intérêt soudain des badots

De l’appartement dans dessous se réchappait une fumée épaisse accompagnée de flammes ..

Un incendie c’était déclaré chez mon voisin

Aussitôt j’ai passé un manteau par dessus ma chemise de nuit, glissé mon portable dans ma poche et pris mon chat sous le bras, qui le pauvre n’en finissait plus de miauler

Je me suis dirigé vers la porte d’entrée, à peine le temps de me rendre compte que la poignée était brûlante et c’était déja trop tard, la fumée telle une furie c’est engouffrée dans mon appartement

Epaisse, noire, déterminée à tout envahir, je me suis sentie repoussée, inccapable de lutter

Cette masse noire, étouffante,brûlante m’avait plaquée contre ma fenêtre ouverte sans que je n’ai puc omprendre comment

Très vite le sol devenait braise, j’entamis alors une danse du feu, jonglant d’un pied sur l’autre tant la chaleur se faisait grandissante

Tous ces gens qui me regardaient, je croire que je ne pourrais jamais oublier leurs yeux et ce qu’ils laissaient transparaitre, on pouvait y lire qu’ils me pensaient perdue

Je pouvais ressentir leur désespoir, leur peur panique, ils annoncaient ma mort

A travers les flammes, une échelle c’est dréssée devant moi, j’aurai presque pu l’atteindre, il manquait si peu de chose…

je n’étais plus qu’un cri dans la panique, ce n’était pas possible qu’on me laisse là comme ca, j’allais mourir devant tous ces gens, mourir du feu, ma vie s’arrêtait ainsi ..

Toujours mon chat sous le bras, je me vois enjamber le garde fou de ma fenêtre, je ne suis alors plus mettre de mon corps, je ne décide plus rien , je subis mon instinct

C’est en entendant les gens dire : « elle va sauter » que j’ai compris ce que j’étais entrain de faire..

Perchée à 8 mètre de haut, poussée par la fumée envahissant toujours plus mon appartement, suffoquant de sa noirceurs, les flammes sortant par la fenêtre du dessous me léchant les pieds..

j’ai compris, j’allais sauter , là ce samedi matin , je décidais de ma mort, et je ne mourrais pas dans cet appart sans n’avoir rien tenté,

beaucoup ont cru à du courage, à un instinct de survie, mais il ne s’agissait la que de choisir ma fin

Moins d’une seconde, c’est le temps qu’aura durée ma chute, de celle ci je n’ai aucun souvenir

Je me vois rouvrir les yeux, la tête sur le pavé, un silence pesant régnait alors

Et puis une grande douleur, plus tard on m’expliquerat que juste après ma chute la fenêtre c’est brisée et est venue s’empaler dans mon pied

Puis très vite les sirènes de pompier, on me tire de là, une fois dans l’amubulance, je me rend compte que mon chat n’a pas suivit,

son dernier miaulement restera graver, ce jour là il y eu bien une victime, mon chat à périt dans les flammes

J’ai longtemps cru avoir tout perdu ce jour là, mais les cicatrices physique qui reste encore aujourd’hui, les douleurs persistantes, les cauchemards, tous sont là pour me rappeler a quel point je suis vivante

Tout aurait pu s’arrêter et pourtant la vie a repris le dessus, elle m’a conduit sur un autre chemin, sans cela certainement que ma vie serait différente aujourd’hui, peut être n’aurais je pas mes enfants, mon conjoint

Pour ca je ne changerais rien au passé, même si je le pouvais, ce qui aurait pu être un drame m’a finalement apporter beaucoup plus que je ne pourrais jamais l’imaginer,

Si je pouvais j’effacerais juste la peur et le chagrin qu’on ressentis mes proches ce jour là

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :